Le département de La Canée

(Xania, Hania, chania)

L'ouest de la Crète est complètement isolé de l'est par le Massif des LEFKA ORI (les montagnes blanches), qui plongent, au sud, dans la mer de Lybie.

La presqu'ile d'Akrotiri definit la grande baie de Souda, le plus grand port naturel de la Méditerranée. La péninsule de Gramvoussa délimite la baie de Xania et le golfe de Kissamos. Les terres autour de Xania sont d'une grande fertilité. De nombreuses sources, des vallées remplies d'orangers, citronniers, pamplemoussiers. Les vignobles de la région de Xania sont d'une très grande qualité. Peu de sites archéologiques préservés dans cette région. Quelques sites d'intérêt, tels que APTERA.

Dans le sud de l'ile, les LEFKA ORI (montagnes blanches) plongent de façon abrupte dans la mer de Lybie. Les sommets sont souvent enneigés jusqu'en mai. Certaines baies rocheuses et certains villages ne sont accessibles qu'à pied ou en bateau.

Dans l'antiquité, Xania se nommait KYDONIA. De nombreux vestiges de l'époque minoenne ont été retrouvés sur la colline de Kastelli. Elle eut ensuite autant d'importance que KNOSSOS ou GORTYNE à l'époque romaine. La ville fut détruite par les Arabes, en 824. Reconstruite sous le nom d'al-hannim, et améliorée ensuite par les Byzantins. Ce sont les vénitiens qui lui donnèrent son ampleur et son nom actuel. (Canea). La ville fut cependant TRES appréciée des turcs, qui y développèrent des harems, construisirent des mosquées, bâtirent des fontaines et des jardins.

La ville est aujourd'hui un grand complexe urbain.

La cité vénitienne de Xania (55 000 habitants) est trés différente de celle de Rethymno. Ville fermée l'hiver, animée l'été.

La vieille ville est belle et mérite une journée de balades. Le marché couvert, construit en 1913, la rue du cuir, l'église catholique romaine des Capucins, le bastion Shiavo (une des parties les mieux conservées des remparts vénitiens), le musée d'art folklorique et le musée archéologique.

Il fait bon, hors saison, prendre un café sur le vieux port de Xania .... Deux trés beaux édifices symbolisent le quartier du vieux port :

- la mosquée du Pacha Hassan (fin 17 ème)

- le phare, rénové au 19 ème siècle.

1/15

La presqu'île d'AKROTIRI :

Sur la route de l'aéroport, on prendra le temps de faire une pause sur la tombe d'Elefthérios Vénizélos, avocat et grand homme d'état. Il fut l'instigateur du rattachement de la Crète à la Grèce. 

C'est aussi dans cette région que vous trouverez la fameuse plage de Stavros, ou fut tourné le film : Zorba le Grec.

Le Monastère d'Agia Triada mérite votre visite. A notre sens : un des plus beaux monastères de Crète.

Une trés belle route que nous vous recommandons : la route en direction du plateau d'Omalos. Elle se termine à 1300 m d'altitude, et vous amène ... au bout du monde ! Pendant plusieurs siècles, la production du plateau a fourni la subsistance des villages de la vallée, et les montagnes des environs ont fourni leurs pâtures aux troupeaux de chèvre. C'est aussi ici que débuta, au siècle dernier, la rebellion contre les Ottomans. Le hameau d'OMALOS est situé à 1080 m est le seul village du plateau. Il est possible de passer la nuit au refuge de Kallergi, (1680 m) géré par le Club grec de Montagne (E.O.S).

Une des plus belles randos de la région : le pic du Gingilos (2080 m) qui domine les gorges de Samaria.

Pour la traversée des gorges de Samaria, nous vous conseillons tout simplement de passer par une agence locale, ce sera bien plus simple que de vous organiser pour que l'un d'entre-vous récupére les participants à Hora Sfakion. A notre sens, ce sont les gorges les plus connues de Crète, mais pas forcément les plus belles. Nous préférons de loin les gorges d'Aradena.

Nous ne le répéterons jamais suffisamment : ne vous lancez pas à l'assaut des gorges, quelles qu'elles soient, en CLAQUETTES ou en BALLERINES.

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2020

Crète, Terre d'Origines