La culture et l'histoire crétoises

La Crète est la plus authentique des îles grecques. Dans l'antiquité, la Crète était considérée comme le centre du monde. Elle est un mélange d'orient et d'occident. Chaque nouvelle influence a été d'abord assimilée, puis adaptée aux besoins de l'ile. La succession des dominations étrangères et des révoltes qui ont marqué son histoire ont créé une culture unique, incomparable. 

La Crète influenca fortement la civilisation mycénienne. Les bateaux crétois allaient jusqu'en Egypte, en Anatolie, en Syrie ou ils vendaient les produits de leur artisanat et dont ils rapportaient des objets d'voire, des pierres fines ou des denrées alimentaires. 

 

Malgré les occupations répétées, la Crète a gardé ses spécificités et en a fait ses forces. Pendant 4000 ans, elle a su conserver ses coutumes et son attachement aux valeurs traditionnelles. 

La famille, pivot de la société

Plus encore que dans le reste de la Grèce, la famille est en Crète le pivot de la société. Bien plus que de l'état, c'est d'elle que l'on attend les solidarités et règles élémentaires qui assurent sécurité aux anciens et protection aux plus jeunes. Un très très grand respect des anciens perdure dans l'esprit de la jeunesse crétoise. Attachés à leurs traditions et à leur éducation, les jeunes crétois ont une admiration et un dévouement très développé pour leurs aînés. Un seul mot, un seul regard suffit pour remettre de l'ordre dans une famille, un village, un rassemblement. C'est ainsi que la culture crétoise est préservée et protégée.  

Durant 2000 ans, les crétois ont successivement bravé les dominations romaines, byzantines, arabes, vénitiennes et turques. Leur identité s’est ainsi  renforcée et est aujourd’hui plus solide que jamais. Ils n’en sont pas moins ouverts au monde extérieur : le « Philotimo » (sens de l’accueil) crétois unique  donne irrésistiblement envie aux visiteurs de revenir chaque année …. Voire … D’y rester !

 

La "liberté ou la mort" est la devise du peuple crétois qui, quel que soit l'occupant, refuse la soumission. Ce n'est qu'en 1913 que la Crète demande son rattachement à la Grèce, afin de bénéficier de sa protection militaire. 

Ici, un seul et même mot d'ordre : la liberté

une passion profonde et viscérale pour l'indépendance.

La religion orthodoxe

Hygoumène du Monastère d'Arkadi

La religion orthodoxe occupe une grande partie de la culture crétoise. C'est une religion bienveillante, qui rassemble. Les crétois sont trés croyants et trés pratiquants. Chaque dimanche, on se retrouve à l'église et on prend des nouvelles des habitants du village que l'on a pas vus pendant la semaine. La religion orthodoxe a permis aux familles de rester unies, proches, solidaires. Les popes ont l'autorisation de se marier, et d'avoir des enfants. Ils peuvent ainsi comprendre les soucis familiaux de leurs paroissiens. Ils exercent tous un métier. Il n'est pas rare de rencontrer un pope en soutane en train de réparer une voiture ou de poser une climatisation ... Chaque mariage rassemble un minimum de 500 personnes ... Tout le village prend part à la fête, pendant 3 jours au moins.

La religion orthodoxe est une religion chrétienne, séparée de la religion catholique il y a environ mille ans. Les orthodoxes sont estimés à près de 200 millions dans le monde, en particulier en Grèce, en Roumanie, en Bulgarie, en ex Yougoslavie et surtout en ex URSS où ils représentent 50%. Le terme « orthodoxe » vient du grec ortos (orthos) qui signifie droit, juste et doxa (doxa) qui signifie croyance, opinion : juste croyance.

La base de la foi orthodoxe est la communion fondamentale avec Dieu, présente à chaque moment de la vie. l’orthodoxie invite l’homme non seulement à réfléchir sur son propre sort, mais aussi à  transformer son vécu quotidien afin d'améliorer sa nature intérieure. Le rite orthodoxe met les fidèles en condition de grande réceptivité dans une atmosphère mystique, associant prières répétitives, jeux de lumière des cierges et candélabres, et symbolique des icônes. C’est un rite incarné, le corps étant partie prenante. Pâques est la manifestation la plus important pour les orthodoxes. Les prêtres orthodoxes peuvent se marier. Le célibat n’est pas une condition nécessaire à l’ordination d’un prêtre, au contraire. Le prêtre doit choisir sa femme avant son ordination. Enfin, les orthodoxes font le signe de croix en partant du haut, en descendant, et en passant à droite avant d’aller à gauche.

De nombreux Monastères parsemés sur l'ile de Crète, dont : le Monastère d'Arkadi, le Monastère de Prévéli, le Monastère de Toplou, le Monastère d'Agia Triada sont les témoins de l'importance de la religion pour le peuple crétois.

Le costume crétois

Le costume crétois est une combinaison d'art du tissage et de broderie :


- le costume masculin contemporain a fait son apparition au 16ème siècle seulement. Jusqu'au 15 ème siècle, les crétois portaient des costumes à la mode "vénitienne". Ils étaient complétés par le "Sariki" (le turban noir tricoté en soie) et les "Stivania" (les bottes). D'abondantes broderies pourpres et noires ornent le gilet. Le couteau en argent faisait partie intégrante de ce costume. Le pantalon se nommait la "Vraka" et la ceinture serrée autour de la taille était d'une longueur de .... 8 mètres !
 

- le costume féminin est composé de deux "types" de vêtement : le costume festif (celui de Sfakia, un petit village au sud ouest de l'ile) et celui d'Anogia, situé au coeur des montagnes crétoises. La jupe de Sfakia se porte au dessus de la chemise, avec plusieurs plis. Elle est en soie, et de couleur pourpre, ornée de cordonnets d'or. Le costume d'Anogia est composé de la "sarza", d'un gilet brodé, d'un foulard, d'un tablier et d'une ceinture.

La musique crétoise

Les principaux instruments qui composent la musique crétoise sont la LYRA et le LAOUTO. Bien que trés influencée par la musique orientale, la musique crétoise se distingue par ses "mantinades" (poême chanté de 15 syllabes) et ses rythmes répétitifs, qui obligent les danseurs à possèder une excellente condition physique.

Son atelier de fabrication se trouve au coeur de la cité vénitienne de Rethymno. Les instruments créés par Manolis Stagakis sont entièrement fait main. Le bois est très soigneusement choisi pour être parfait et impeccable.


 La partie arrière de la Lyra (skafos) est en bois de noyer, ayant la plupart du temps au moins 10 ans  d'âge.


La partie avant (kapaki) est la partie la plus importante de l'organe, car elle est responsable de la qualité sonore et de la fidélité de reproduction du son, c'est pourquoi elle est faite de Katrani.  Il s'agit d'une sorte de bois d'au moins 300 ans et aujourd'hui, il se trouve exclusivement dans les maisons de la vieille ville de Réthymnon où il a été utilisé comme patin ou support.


Même la colle et le vernis sont faits à la main, ce qui est très important. La colle est faite de squama de poisson et elle s'appelle "psarokolla", tandis que le vernis est constitué d'un matériau appelé "Gomalaka". Les deux sont produits dans l'atelier de Manolis, afin d'obtenir la meilleure qualité sonore

.
Il faut préciser que le bois utilisé dans la partie arrière (skafos) de la Lyra n'affecte pas la qualité de l'organe et que le choix entre les différents bois n'est qu'une question de goût et d'esthétique.


La fabrication d'une Lyra nécessite environ une semaine (7-8 jours)de travail. Il s'agit d'une fabrication sur mesure; l'objet est configuré pour répondre aux exigences (tonalité et tonalité sonore) de chaque artiste..

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2020

Crète, Terre d'Origines