La Faune en Crète

Des os fossilisés d'hipopotames et d'eléphants nains retrouvés en Crète attestent d'une présence animale très ancienne ...

Aujourd'hui encore, un assez grand nombre de petits mammifères sauvages, tels que le blaireau (Meles-meles acalus), la belette (Musteila nivalis galinthias) et la fouine (Martes foina bunites) se croisent assez facilement sur l'ile.  Ces dernières années, on peut noter la réapparition du chat sauvage (Félix silvestris), espèce que l'on croyait éteinte.

Il n'existe pas en Crète de serpents venimeux. La couleuvre léopard (Elaphe situla) et la couleuvre épervier (Coluber gemonensis) vivent dans les arbres et au milieu des pierres. 

On trouve aussi des petits lézards de l'Egée ou lézard des murailles (Podarchis erhardit) assez souvent, contrairement à l'espèce du lézard vert ( Lacerta trilineata) qui est plus rare.

On rencontre en Crète seulement 4 espèces d'amphibiens (le crapaud vert, le crapaud américain, la rainette lacustre, la grenouille de Crète), 15 espèces de reptiles et 34 espèces de mammifères. Les tortues d'eau rayées, ou clémides, sont nombreuses, même en période de haute sécheresse. La tortue caretta caretta est une espèces de haute mer, et vient pondre en Crète à la période de reproduction (juin/juillet), sur les côtes nord (Rethymno, la Canée). Elles sont protégées par la population locale.

La tarente de Mauritanie (qui ressemble au gecko) se trouve en abondance, sur les rochers, les murs, les pierres sèches ... et entre dans les maisons. Le lézard vert à trois raies apparait souvent dans les jardins, les oliveraies et les buissons. On croise aussi souvent des hérissons, (nesiotes), à une altitude relativement basse, aux voisinages des hameaux.

On peut croiser, dans les vieilles maisons, les grottes la Rhinolophe de Blasius : une espèce de chauve souris rare en Europe. Les chauve-souris sont une espèce en voie de disparition, et elles sont pourtant bien utiles. 

La longue présence de l'homme a très certainement contribué à la formation de la faune actuelle : disparition des cervidés et introduction des rats des champs, du lapin de garenne et du célèbre et emblématique AGRIMI (chèvre sauvage). 

Le Musée d'histoire naturelle de Crète est particulièrement bien réferencé pour tout cela. 

Les branches des arbres sont fréquentées par la microscopique rainette arboricole (Hyla arborea cretensis), tandis que les crapauds (bufo-bufo) préfèrent les endroits humides.

Les plages du nord de l'ile, désormais protégées par de nombreux volontaires chaque année, reçoivent la visite de la tortue caouane (caretta caretta) qui vient y pondre ses oeufs.

Des petits oiseaux, tout au long de l'année, tels que les moineaux et les chardonnerets (Carduelis) ou les marinets noirs (Apus apus), les pinsons (Fringila coelembs) ou les rouge-gorges (Erithacus rubecula).

On trouve aussi des perdrix (Alectoris chucar) et des corneilles (Corvus corone). D'immenses faucons crécerelles (Falco tinnunculus) et des buses (Buteo buteao) plannent trés souvent au dessus des champs cultivés.

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2020

Crète, Terre d'Origines