Le saviez-vous ?

7 mars 1948 : l'archipel du Dodécannèse (12 îles) rejoint la Grèce. Peu de gens savent que ces îles étaient en fait italiennes avant de devenir grecques.

Ce n'est qu'en 1948, après avoir subi des siècles d'occupation par différentes puissances et une campagne pour les dépouiller de leur identité grecque, que les insulaires ont finalement pu rejoindre leurs compatriotes grecs.

Après la conquête ottomane de 1522, les plus grandes îles du Dodécanèse, Rhodes et Kos, passèrent sous la domination ottomane directe.

Le protocole de Londres en 1830, qui a officiellement reconnu l'indépendance de la Grèce, a laissé de côté les îles, dont la plupart - à l'exception de Kastellorizo ​​près de la Turquie - ont ensuite été occupées par l'Italie pendant la guerre de l'Italie avec les Ottomans.

En 1923, l'Italie a annexé les îles sous le traité de Lausanne et plus tard, Mussolini a entamé une politique d'"italianisation", essayant de dépouiller les îles de l'influence de leur culture grecque, de leur langue et de leurs anciennes traditions, en les intégrant à son régime fasciste.

Rome a également essayé de mettre en œuvre une politique de réinstallation dans l'archipel et, en 1936, un total de 16 700 ressortissants italiens vivaient sur les îles, la plupart à Rhodes et à Leros.

Mais le pire était à venir, alors que les lois raciales fascistes étaient appliquées et que des projets architecturaux totalitaires - utilisant parfois le travail forcé grec - ont été entrepris dans le cadre des efforts de Mussolini pour italianiser les îles.

l'Allemagne nazie a maintenu sa forte emprise militaire sur les îles jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Après la défaite de l'Allemagne, les îles sont passées aux mains des Britanniques et, en 1947, un traité de paix entre l'Italie et les puissances victorieuses les a finalement transférées à la Grèce, avec 105 millions de dollars de réparations.

Depuis lors, le Dodécanèse fait partie de la Grèce.

Dans l'antiquité, les femmes grecques avaient très peu de droits. Elles n'avaient pas le droit de voter, de posséder des terres ou d'hériter, la place d'une femme était à la maison et le but de la vie était d'élever des enfants. Cependant, des femmes puissantes ont réussi à fait entendre leur voix et sont restées dans les mémoires. Outre les déesses de la mythologie (Athéna, Démeter, Aphrodite, Hestia ... ), il y a la poétesse prolifique Sapho de Lesbos, "la dixième muse" connue pour sa poésie lyrique, la philosophe Arete de Cyrène, qui a engendré les premières approches de l'hédonisme, Gorgo, Reine de Sparte, connue pour son jugement politique et sa sagesse, et Aspasia, métèque (étrangère) compagne de Périclès, dont la maison accueillait les intellectuels et les écrivains d'Athènes, dont le philosophe Socrate, et les doctoresses telle que Agnodice. Un article particulièrement intéressant signé Luis Ospino, dans Greek reporter.

Pelicula-300.jpg

C'est ici que vous dégusterez le meilleur BAKLAVA du monde ! :)

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Chacune des régions de Crète, et de Grèce, abrite "le plus vieil olivier" du monde. Celui ci se trouve à GOUVES, à l'ouest de la Crète. La circonférence du tronc : 12.5 mètres, le diamètre : 4.6 mètres, la variété : tsounati. Il est tout de même très beau ! 

The first line : un film grec, à la fois émouvant et juste. A voir absolument.

Le TSAROUHI, symbole de la liberté pour les grecs : cette chaussure, très lourde, était portée durant la guerre d'indépendance en 1821 contre les Ottomans. Ces chaussures devinrent ainsi le symbole de la liberté et de la bravoure. Le pompon sur le dessus symbolise l'arbre de la liberté ... Cette chaussure, peu confortable est aujourd'hui portée par les Evzones.

Les français consomment en moyenne 1, 5 l d'huile d'olive par habitant, les portugais : 6, 5 l, les italiens : 12,5 l, les espagnols : 15,5 l et les grecs ???? 25,5 l !!! Si si !

La LANGUE MINOENNE (2000/-1400 Av J.C) :

Les fouilles menées à Cnossos par Arthur Evans ainsi que les recherches qui ont suivi, ont mis en lumière près de 2 000 inscriptions minoennes. L’étude des inscriptions, qui consiste en la transcription phonétique du linéaire B mycénien en linéaire A minoen, a permis de « lire » la langue minoenne. L’étude linguistique ultérieure a montré qu’il est dorénavant possible de comprendre cette langue. 
Une approche systématique a permis d’établir que la langue minoenne constitue une branche distincte de la famille des langues indo-européennes dès la première moitié du 2e millénaire, qui présente des traits communs avec le sanscrit, l’arménien et le grec. Des indices clairs montrent dans le passé l’existence des genres, du substantif, des terminaisons de verbes et de divers types de vocabulaire, lesquels plaident en faveur d’une langue indo-européenne.

Le 6 janvier, chaque année, nous fêtons la Théophanie ... (Theo = Dieu, Phan = apparition). Il s'agissait autrefois d'une journée ou l'on exposait les statues de l'ensemble des Dieux, et le terme générique est utilisé pour la naissance de Jésus Christ et autres manifestations divines. Le Baptême de Jésus par Saint Jean dans les eaux du Jourdain se traduit par la bénédiction des eaux. Le pope jette à l'eau une croix, qu'il faut récupérer afin d'apporter le bonheur à toute sa famille ...

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2021

Crète, Terre d'Origines