La Crète et les oiseaux   ...

A juste titre, l'île de Crète est TRES souvent associée aux oiseaux rapaces. La grandeur de l'ile, le relief important, la diversité des biotopes assurent aux différentes espèces un développement sécurisé.

 

Elle est devenu un "refuge" ces dernières années, à la plus grande joie du peuple crétois. Cette alternance de gorges et de plaines constitue un lieu de prédilection pour la recherche des proies. De plus, l'île se trouve sur la route d'immigration des oiseaux se rendant en Afrique.

 

 "ATHENA" est une tourterelle des bois ... "étiquetée à l'aide d'un émetteur satellite par la société grecque d'ornithologie de Kythira.

 

                                                                                   L'automne dernier à la station ornithologique d'Antikythira, elle a été choisie                                                                                                  pour partager son long voyage de migration :

                                                                                            "Athéna" a réussi à surmonter deux obstacles majeurs durant son voyage :

                                                                                              le  désert du Sahara et la mer Méditerranée, après avoir parcouru 4.000 km                                                                                                 dans la plaine de Thessalie.                                                                                     

 

                                                                                           

Elle a ensuite poursuivi son itinéraire vers le Nord, où elle nichera. 

 

Symbole de beauté, d'amour et de compagnie depuis les temps anciens,

la tourterelle des bois est le seul de la famille des pigeons en Europe

qui migre sur de longues distances. 

 

Au cours de ces dernières années, l'espèce a subi 80 % de pertes,

et est désormais en voie de disparition.

La perte d'habitats due à l'expansion des activités humaines a joué

un rôle déterminant, cependant dans les pays méditerranéens,

le braconnage est un facteur crucial qui augmente la menace. 

Enfin, les rapaces aiment guetter les moutons échappés des troupeaux, qui vivent dans la montagne, presque à l'état sauvage.

Les chèvres constituent elles aussi un repas de choix pour les rapaces.

Accompagné par un bon guide crétois, on peut assez aisément croiser :

- le Gypaète barbu, que l'on trouve uniquement en Crète de toute la Grèce,

- le Vautour fauve, en grand nombre (environ 400) qui représente 70 % de la Grèce,

- l'aigle royal se croise assez facilement dans les montagnes, (environ 25 couples en Crète),

- l'Aigle de Bonelli, qui représente en Crète 20 % de la population grecque,

- le Faucon d'Eleonore, trés bien préservé en Crète, (environ 1200 couples),

- le Faucon Pélerin, (environ 75 couples sur l'ile),

- le Faucon Ianier, (8 couples recensés à ce jour (15.04.2019).

Le Gypaète barbu

Concernant les espèces nocturnes, on croisera aisément l'Effraie des clochers et le Petit Duc scops. Curieusement, la Chevêche d'Athéna, trés commune dans toutes les autres îles grecques, se fait rare en Crète.

La présence permanente d'ornithologues ces dernières années, ainsi que celle de nombreux observateurs amateurs a permis d'avoir de plus amples informations sur les oiseaux. Les programmes LIFE-NATURE se sont multipliés, et l'Union Européenne a mis en place la préservation de certains oiseaux tels le Gypaète Barbu.

il existe un organisme en Grèce responsable des rescensements ornithologiques : La Société Ornithologiques Hellénique (S.O.H) : www.ornithologiki.gr

  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2020/2021

Crète, Terre d'Origines