• Annelyn

Voyage au pays de l'Or Vert ...

Mis à jour : 11 nov. 2018


19 octobre 2018 : nous avons rendez-vous avec Aspassia à 11 heures.


Passionnée d'agrotourisme, Aspassia s'atèle à promouvoir, depuis plusieurs années déjà, les produits de sa terre natale. Elle nous propose de la rejoindre pour participer au ramassage des olives de la famille Kaligiannis, au coeur de l'ile de Crète. Elle est impatiente de partager avec nous cette journée.


Comment résister !


Un couple de canadiens, une américaine, une crétoise et ses deux enfants, une athénienne participeront également à cette belle journée.


Nous arrivons à la propriété, située à Skouloufia, prés de Rethymno, vers 11 h 30. Nous ressentons déjà une grande satisfaction d'être là, en pleine nature, entourés d'oliviers et d'arbres fruitiers de tous ordres. Il fait beau, nous marchons dans l'herbe fraîchement coupée et les clochettes des troupeaux de moutons résonnent au loin.


Olives et oliviers de Crète

Rencontre avec Giorgos, le père et maître du domaine. Antonis, son fils, nous rejoindra dans une petite heure. Nous traversons le champ d'oliviers. Giorgos nous parle de ses arbres, un à un. Pour lui, chaque arbre et différent, et ne sera pas traité de la même façon. Certains demandent plus d'attention que d'autres. Giorgos a planté ses arbres il y a 25 ans, lorsque son père lui a offert son terrain pour son mariage. Ce bien précieux lui permet aujourd'hui de faire vivre l'ensemble de sa famille.

Longuement, il nous parle de ses arbres. Nous sommes tous passionnés et très attentifs. Il nous explique comment ce qu'il appelle "l'amoniac" mais qui est en réalité une sorte de melasse sucrée, va remplacer les divers insecticides toxiques et lui permettre de qualifier son huile en huile "BIO". Il est fier de cela. Les questions se succèdent, en français, en anglais, en grec .. Nous sommes un groupe cosmopolite !


Nous échangeons avec les ouvriers présents. Ils sont pakistanais, et très friands de rencontrer des européens. Après quelques sourires et échanges de prénoms, nous écoutons attentivement les explications pour ramasser les olives sans les abîmer, tout en maintenant un rythme correct. Les "gaules" ne sont pas facile à maintenir, elles vibrent sous le poids et il faut les porter à bout de bras. Alan, Daniel se risquent à la manoeuvre, sur la durée. Nous, les filles, nous préférons essayer quelques minutes et laisser ce dur labeur aux hommes forts ... C'est pour nous pratiquement impossible, musculairement, de travailler plus de 4 à 5 minutes sans poser et reposer l'outil. Nous pouvons donc imaginer à quel point cela peut être difficile pour ces travailleurs venus de l'autre bout du monde ...


Vers 14 h, pause déjeuner pour tous. Notre repas se composera de nourriture préparée par l'épouse de Giorgos. Dakos, keftedes, graviera, tomates, fruits, vin rosé local.

Très vite, nous reprenons notre labeur. Il faut maintenant ramasser les olives tombées dans les filets, les entreposer dans des cagots aérés, et les transférer rapidement au moulin. Il ne doit pas y avoir plus de 24 heures entre le ramassage et le broyage. Qualité oblige ... La transformation s'opère donc dans la journée.

Le contenu des cagots est déversé dans une trieuse, mais il reste beaucoup de feuilles d'oliviers,

qui seront expulsées un peu plus haut. Les olives sont brassées, lavées, triées. Des tapis transportent les olives vers des bacs, ou le nom de chaque producteur est inscrit. On ne mélange pas les arrivages, chacun tient à ne pas mélanger sa production. Quel beau moment de partage ! Dans quelques heures à peine, l'or vert sera prêt. Ce liquide magique, base du fameux régime crétois. A consommer sans modération !


  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Facebook Social Icon

© 2020/2021

Crète, Terre d'Origines